L’analyse fonctionnelle : une étape indispensable à la conception d’un logiciel 

analyse fonctionnelle

Le développement d’un logiciel sur mesure est une activité passionnante et complexe. Différentes phases permettent de passer de l’idée ou du projet à un logiciel métier sur mesure. Pour ce faire, la réalisation d’une analyse fonctionnelle est essentielle. Elle est menée par l’équipe de analystes métiers au début de la phase de conception du logiciel. Ainsi, elle permet une analyse approfondie des processus métier qui entrent en jeu dans la démarche de réalisation de l’application. 

Quelle est la définition d'une analyse fonctionnelle ?

Dans la phase de conception d’un projet de développement logiciel, l’analyse fonctionnelle est une démarche indispensable. Ses objectifs sont : 

  • l’identification du besoin du client ; 
  • La définition du périmètre de l’application 
  • la caractérisation des fonctions et services attendus (principaux et secondaires) ; 

La caractérisation des fonctions nécessite de considérer de nombreuses contraintes. Parmi les critères, on retrouve par exemple la réglementation ou encore la flexibilité. Des contraintes externes peuvent également être posées : le cycle de vie ou la durée de vie du produit, le respect de l’environnement, etc. 

Les avantages de l'analyse fonctionnelle

Le travail de développement d’une application doit toujours s’effectuer avec l’idée que la réponse aux besoins de l’utilisateur est au service de la satisfaction client. Voici les principaux éléments en faveur de l’analyse fonctionnelle. 

  • Une méthode de travail d’aide à la réflexion. 
  • Une méthode de conception améliorée. Le travail de réflexion est centré sur l’utilisation du produit, et non sur le produit lui-même. 
  • Une méthode d’aide à la décision. Dès lors que les fonctions du produit sont identifiées et classées, l’analyste peut faire les meilleurs choix de développement. 

Les meilleurs outils d'analyse fonctionnelle

La méthode SADT (structured analysis and design technique) permet une analyse détaillée du système. À partir de la fonction d’usage souhaitée et des données traitées, les opérations et informations en entrée et en sortie de l’application sont définies.  

Mais il existe d’autres exemples d’outils utilisés. 

  • Le diagramme « bête à cornes » permet d’exprimer le besoin utilisateur. 
  • Le diagramme « pieuvre » supporte une réflexion sur le système et son environnement. 
  • Le diagramme FAST (function analysis system technique) permet de rechercher des solutions techniques. 

Le cahier des charges fonctionnel est la solution la plus utilisée pour le développement de logiciels. 

 

Les 4 étapes d'une analyse fonctionnelle

En matière d’analyse fonctionnelle, la méthode se décline en quatre étapes. Parfois appelée démarche ROCH (recenser, ordonner, caractériser, hiérarchiser), en voici une description. 

1. La caractérisation et l’analyse du besoin de l’utilisateur 

La compréhension du besoin de l’utilisateur est le point de départ d’une bonne analyse fonctionnelle. Son fondement est la satisfaction du client en lui apportant la bonne réponse à son besoin, d’où la nécessité de caractérisé ce besoin. À ce niveau de réflexion, l’élaboration d’un diagramme de type « bête à cornes » est utilisée pour décrire le système. Il en découle les informations suivantes : 

  • l’utilisateur (le produit/service rend service à qui ?) ; 
  • la matière d’œuvre (le produit/service a une action sur quoi ?) ; 
  • le produit/service (quel est le but recherché ?). 

vail d’aide à la réflexion. 

  • Une méthode de conception améliorée. Le travail de réflexion est centré sur l’utilisation du produit, et non sur le produit lui-même. 
  • Une méthode d’aide à la décision. Dès lors que les fonctions du produit sont identifiées et classées, l’analyste peut faire les meilleurs choix de développement. 

2. L’analyse fonctionnelle du besoin de l’utilisateur 

Grâce au diagramme « pieuvre », l’équipe des analystes métiers identifie : 

  • une fonction principale réalisée par l’application pour répondre au besoin d’un utilisateur (fonction d’usage) ; 
  • les fonctions contraintes d’adaptation à un milieu externe ; 
  • les fonctions complémentaires. 

 

3. La rédaction du cahier des charges fonctionnel 

Lors de cette étape, les éléments précédents sont repris. La caractérisation des différentes fonctions permet de réfléchir à la technologie à utiliser et de préciser les caractéristiques techniques. Leur hiérarchisation est effectuée, selon le critère de coût de chaque solution technique. 

4. L’analyse fonctionnelle technique 

À ce niveau, la réflexion est axée sur les solutions technologiques à déployer. C’est ici le diagramme FAST qui est préconisé. Il part du « pourquoi » (fonction de service à satisfaire) et va vers le « comment » (solutions technologiques). 

Une fois cette étape d’analyse fonctionnelle terminée, il est important de conserver cette vision tout au long du développement informatique du logiciel. En particulier au niveau des ateliers de tests avec les utilisateurs ou bien si de nouvelles contraintes apparaissent en cours de développement. Dans ce cas, l’analyse devra être révisée, ainsi que les ressources technologiques qui avaient été identifiées. 

Vous avez des besoins d’analyse fonctionnelle ? Contactez-nous pour un devis ou des conseils sur la méthode à adopter. Nous vous ferons profiter de notre expertise en conception de logiciels sur mesure.